Actualités

Job Dating

Le cabinet Carole Dehays organise le 12 Octobre 2017 un job dating spécialisé sur les métiers de la charpente métallique. Venez nombreux.

Soirée Impulsion 2016

Découvrez en vidéo la soirée du Club Impulsion 2016 au château de Maintenon

Joyeux anniversaire !

Le Club fête cette année ses 10 ans au service des entreprises.

Accessibilité des locaux aux handicapés

Les établissements recevant du public (magasins, centres commerciaux, hôtels, restaurants, bureaux...) - dits « ERP » - nouvellement créés sont tenus...

Ce qui change au 1er avril

La Déclaration Sociale nominative (DSN) devient obligatoire. Le Prêt à la Création d'Entreprise (PCE) prend fin.

Allons debout !

28/11/2014
Une étude menée par les chercheurs de l'université de Syndney entre 2006 et 2010 concluent que plus une personne s'assoit, plus elle a de chances de mourir tôt, et que les personnes assises plus de 11 heures par jour ont 40% de risque en plus de mourir dans les trois ans que celles qui se sont assises moins de 4 heures par jour.

Tout comme celle de l'American Cancer Society démontrant que les personnes assises plus de 6 heures par jour ont un taux de mortalité supérieur de 20% pour les hommes, et de 40% pour les femmes, à celui des salariés qui y passent moins de 3 heures ...

La position assise implique, en effet, l'arrêt immédiat de l'activité électrique des muscles des jambes, la diminution, après une heure, de 90% des enzymes brûlant les graisses qui se déposent alors dans les vaisseaux, et le ralentissement, après deux heures, de la métabolisation du glucose, diminuent ainsi de 20% le niveau de bon cholestérol...

Au bureau, dégourdissez-vous les jambes toutes les 10 minutes, ou une minute toutes les heures, ce qui diminuera de 20% voter risque cardiovasculaire. Il est en effet avéré que pour contrer l'immobilité, source de tous les dangers, tous les mouvements comptent, même les plus mineurs, comme le fait de lacer ses chaussures. Au point que ces petits mouvements font désormais l'objet d'études très sérieuses de la part des chercheurs américains qui les ont baptisé NEAT, abréviation de Non-Exercise Activity Thermogenesis.